A la une, Actualité

SECURITE: Des échauffourées font quatre blessés à N’Dali alors que des conducteurs de taxi-moto réclamaient à la police la tête d’un présumé braqueur.

0 88

La ville de N’Dali en ébullition. Les populations se soulèvent pour réclamer un présumé braqueur que la police s’apprêtait à déférer.

Soulèvement Populations de N’Dali

Plusieurs coups de feux ont retenti ce lundi entre 10h et 13h en face du commissariat de police de N’Dali. Il s’agit selon les informations de la résultante du mécontentement des conducteurs de taxi-moto de la ville qui réclament un présumé braqueur qui serait impliqué dans le meurtre d’un des leurs. Celui-ci a été retrouvé mort le 28 décembre 2018, deux jours après sa disparition. Et celui dont on réclame la tête a été arrêté par les policiers de Nikki suite à un braquage. Remis au commissariat de N’Dali, Il a avoué être impliqué dans le braquage dans lequel le Zemidjan en question a trouvé la mort. Le “braqueur” aurait également avoué lors de son interrogatoire appartinir à un gang de plusieurs membres dont certains à N’Dali et au Nigeria. Dit-il vrai ? Difficile de le dire. De toutes les façons, interpellé depuis quelques jours au commissariat, ledit voleur devrait être présenté au procureur de la République près le tribunal de première instance de Parakou ce lundi 12 août 2019.  L’information qui s’est répandue telle une traînée de poudre a mobilisé les conducteurs de taxi-moto. Ceux-ci ont dit non au déferrement, de celui qu’ils appellent  désormais le meurtrier de leur collègue. La population a voulu venger la mort dudit conducteur de taxi moto. Les populations ont tenté de forcer les portes du commissariat pour extirper le braqueur. Des tirs de sommation ont dû être faits pour les dissuader. On dénombre quatre blessés dont un grave. Mais les populations qui se sont amassées devant les locaux du commissariat ont répliqué quelques minutes plus tard avec des armes de fabrication artisanale. Elles ont bloqué l’axe N’Dali-Parakou pendant plusieurs minutes brûlant des pneus. Tels des sapeurs pompiers, le premier adjoint au maire Monsieur Sidi Orou Douarou et le roi de N’Dali son allés apaiser les esprits surchauffés. Le calme reviendra quelques minutes plus tard. Mais pour prévenir l’en cas, un détachement de policiers est venu  en renfort de Parakou.

La Rédaction(12/08/2019)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué *

Rejoignez-nous !

FM NONSINA

La Radio FM NONSINA est une radio privée non commerciale de type associative et communautaire. La ligne éditoriale de la Radio est restée la même depuis le départ ; il s’agit de : « Partager de manière interactive et participative, l’information entre les communautés de base, afin d’en assurer le développement et le bien-être social ».

Tél : +229 97272025 / 69414625
Mail : contact@fmnonsina.com
Siège : Bembéréké. Quartier Kpébéra, derrière les locaux des PTT